dimanche 30 septembre 2018

Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus

Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus
Marie-Françoise-Thérèse Martin, née à Alençon, en Normandie, entra à 15 ans chez les carmélites de Lisieux, où elle reçut le nom de Thérèse de l'Enfant-Jésus. Ses progrès spirituels étaient si importants, qu'elle assuma le rôle de maîtresse des novices dès l'âge de 20 ans. Elle mourut quatre ans plus tard. Dans sa brève vie, elle se distingua par son humilité, sa simplicité et sa patience héroïque dans la souffrance.

Après sa mort, les manuscrits autobiographiques qu'elle avait écrits pour ses prieures furent publiés sous le titre Histoire d'une âme. Entre autre, Thérèse y décrit sa "petite voie" autour de deux maîtres-mots qui résume toute sa spiritualité: la confiance et l'amour. L'une de ses lettres, le Manuscrit B, dans sa brièveté, est un chef-d’œuvre de la spiritualité chrétienne contemporaine. Thérèse a aussi laissé huit pièces de théâtre, 54 poèmes, quelques prières et une abondante correspondance. Son Acte d'Offrande à l'Amour Miséricordieux contribua largement à la faire connaître. Son culte se répandit dans le monde entier et d'innombrables miracles furent rapportés grâce à son intercession.

Canonisée par Pie XI en 1925, elle fut déclarée patronne des missions, avec saint François-Xavier, puis, en 1944, patronne secondaire de la France, au même titre que sainte Jeanne d'Arc. Thérèse de l'Enfant-Jésus fut déclarée Docteur de l'Église par Jean-Paul II, le 19 octobre 1997.

Oraisons et préface de la messe