jeudi 18 avril 2019

Jeudi Saint

Lavement des pieds, Giotto

Eucharistie - Don suprême de l'Amour


Nous fêtons cette institution merveilleuse, prodigieuse, qui parut scandaleuse lorsque Notre Seigneur la laissa prévoir après la multiplication des pains. Que notre reconnaissance monte vers Dieu, vers Notre Seigneur pour avoir osé faire ce Sacrement, pour avoir eu l'audace de nous donner sa chair et son sang malgré le scandale que cela pouvait susciter. Il a fait ce grand miracle de changer la substance du pain et du vin en son corps et son sang: c'est encore un prodige qui déconcerte la science humaine et même la philosophie. Il a tout bravé, non seulement les invraisemblances mais aussi les impossibilités apparentes, il a voulu user de sa toute-puissance pour se donner à nous. Remercions Jésus de ce don; remercions-le de toute la vie surnaturelle qui a déjà coulé dans le monde et dans les âmes par l'Eucharistie. Et déjà par avance, remercions-le de l’œuvre magnifique qui sera réalisée par cette Eucharistie, à savoir son Corps mystique complet. De toute éternité Dieu contemple avec complaisance ce Corps mystique triomphant. Jésus l'évoquera devant Pilate comme sa suprême revanche; il n'en veut pas d'autres que celle-là: "Vous verrez le Fils de l'Homme, avec tous ses élus", avec tous ceux qu'il a choisis, qu'il s'est unis, et qu'il a transformés; avec tous ceux qui, par le contact avec lui et par l'Eucharistie, lui seront identifiés. Voilà la revanche de son amour: Il a aimé les siens jusqu'à la fin.
Sainte Cène, Giotto

A notre reconnaissance pour ce témoignage de l'amour de Jésus, nous ajouterons une résolution pratique, celle de nous purifier pour recevoir le corps du Christ. Il ne faudrait pas que la fréquence de nos communions, et la facilité que Jésus nous a donnée de nous approcher de lui pour le manger et le boire, nous portent à quelque négligence dans la réception de ce Sacrement. Nous aurons donc toujours soin de nous purifier et de nous présenter avec une âme remplie d'humilité.

Jésus s'est réduit à une petite hostie, c'est à nous surtout de nous humilier devant sa majesté cachée.

Extraits du livre : Jésus : contemplation du mystère pascal, Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus (bienheureux), Éditions du Carmel