jeudi 14 janvier 2021

Dimanche 17 janvier 2021 - Messe supplémentaire

Dimanche 17  janvier 2021 - Messe supplémentaire à 8h30

Lundi 18 janvier 2021, pas de messe en notre chapelle.

En vous assurant de notre prière. Les frères Carmes

dimanche 10 janvier 2021

Homélie du dimanche 10 janvier 2021 – Baptême du Seigneur

 Frères et soeurs, nous fêtons aujourd’hui le Baptême de Jésus par Jean Baptiste, dans les eaux du Jourdain. Le Ciel se déchire, l’Esprit descend « comme une colombe », et le Père rend témoignage à Jésus : une véritable théophanie trinitaire qui s’offre à la contemplation de nos yeux spirituels aveuglés par tant de lumière. Liturgiquement, il s’agit d’une fête tout ensemble de conclusion et d’ouverture : nous fermons avec elle la période de Noël, parce que l’Enfant qui est né à Bethléem a grandi et est reconnu – pour la première fois dans l’évangile de Marc – comme le « Fils bien-aimé du Père ». Nous commençons aussi le Temps Ordinaire qui sépare le temps de Noël du Carême, parce que Jésus abandonne sa retraite de Nazareth pour commencer sa vie publique, dans un grand mouvement qui va le conduire depuis la Galilée jusqu’à Jérusalem. La scène décrite par l’évangéliste, sur les bords du Jourdain est très simple et dépouillée. L’événement est certainement passé inaperçu pour les foules à ce moment-là : Marc nous dit que c’est Jésus qui « vit les cieux se déchirer », supposant qu’il fut le seul à bénéficier de cette vision ; ensuite il « fut poussé par l’Esprit au désert » (Mc 1,12), terminant sa préparation personnelle pour sa mission. Nous y reconnaissons le mode d’agir habituel de Dieu, où le plus important se fait dans le silence et la discrétion, comme lors du baptême chrétien où nos yeux ne perçoivent rien du grand mystère qui se célèbre… Notre page d’évangile se déroule en deux temps, qui correspondent aux deux autres lectures de la messe : l’annonce du Baptiste (voici venir derrière moi…), qui se situe dans la lignée de l’oracle d’Isaïe (Is 55) ; puis la théophanie trinitaire (Tu es mon Fils bien-aimé…), que saint Jean reprendra dans sa Lettre sur le témoignage du Père envers le Fils (1Jn 5).

jeudi 31 décembre 2020

Votre saint de l'année 2021

saint de l'année
Il n'est pas faux de penser que ce sont les saints qui nous choisissent plus que nous ne les choisissons. Une belle tradition consiste à commencer par invoquer le Saint-Esprit par un hymne ou une prière spontanée, puis à demander à Dieu de nous bénir par la puissante intercession des saints.
Ceux qui le désirent peuvent alors tirer le nom d'un saint qui sera son compagnon de route 2021 :

> Recevoir maintenant le nom d'un saint ou d'une sainte <

dimanche 27 décembre 2020

Homélie du dimanche 27 décembre 2020 – La Sainte Famille

Frères et sœurs, trois couples s’offrent à notre méditation ce matin ; Sara et Abraham où la foi est mise à l’épreuve ; Marie et Joseph où la parentalité est exercée au nom de Dieu et enfin Anne et Syméon où la fécondité de la vie consacrée nous est rappelée.

1. Alors commençons par Sara et Abraham, ce couple âgé sans enfant.

À bien y regarder, Dieu et Abraham semblent, au début du récit, parler de réalités différentes : Dieu évoque une grande récompense, mais Abraham souhaite simplement un fils. Dieu lui concède ce fils, mais au-delà de cette réalité humaine, il l’invite à prendre de la hauteur, à regarder vers le ciel et à voir plus grand : sa descendance spirituelle sera bien supérieure à sa descendance humaine. Dieu lui promet une terre, celle où se scelle l’alliance avec le peuple saint, et lui ouvre un horizon infini. Abraham croit mais ne comprend pas encore.