jeudi 26 mars 2020

Supplique à Saint Nicolas de Flue pour arrêter le coronavirus

Nicolas de Flue
D'après une prière composée par Don Marco Dania, Curé de l'église de Saint Nicolas de Flue à Lugano :

Saint Nicolas de Flue, saint Patron de la Suisse, nous te demandons avec confiance de nous préserver de la contagion du coronavirus.

De même que par ton intercession la Suisse a été préservée de la guerre, intercède ainsi aujourd'hui pour que notre pays soit libéré de cet autre fléau.

Toi qui as vécu en communion avec le Seigneur, en te nourrissant uniquement de l'Eucharistie, en ces jours où beaucoup de chrétiens sont confinés chez eux, aide nous à nous nourrir de la Parole de Dieu, et à contempler la Sainte Trinité qui habite en nous.

mercredi 25 mars 2020

Solennité de l'Annonciation de Notre Seigneur Jésus-Christ

"Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole." (Luc 1,38)

Le Oui de la Vierge Marie qui a bouleversé l'histoire du monde est commenté de façon extraordinaire par saint Bernard dans sa quatrième homélie "Super Missus" :

Carmes Fribourg Annonciation
"Tu as appris, Vierge, l'événement et aussi la manière dont il doit s'accomplir: double merveille et double joie. Réjouis-toi, fille de Sion ! exulte à plein cœur, fille de Jérusalem ! Et puisque ce que tu viens d'entendre fut pour toi joie et allégresse, à nous maintenant d'entendre de ta bouche l'heureuse réponse que nous désirons, pour que tressaillent enfin de joie nos corps humiliés (Ps 50, 10). Tu as appris, dis-je, l'événement et tu as cru, crois aussi la manière dont il s'accomplira. Tu as entendu : "tu concevras et enfanteras un fils" ; tu as entendu : ce n'est pas d'un homme, mais de l'Esprit Saint. L'ange attend la réponse, il est temps pour lui de retourner vers Dieu qui l'a envoyé.

mardi 24 mars 2020

Méditation sur l'Annonciation du Bx Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus

Annonciation du Seigneur
Cette fête de l'Annonciation est un événement très important: l'Évangile de saint Luc nous l'indique d'une façon précise.

Dieu avait promis un Rédempteur. Il avait promis qu'il prendrait sa revanche de la victoire remportée par le démon sur Eve et qu'il obtiendrait cette revanche par une femme. Cette femme était annoncée; dans le passage d'Isaïe que nous venons de lire, il y avait le signe donné par Dieu à Acaz, qui n'en voulait pas, ce signe extraordinaire: " Voici que la vierge enfantera ".

dimanche 22 mars 2020

Homélie pour le 4ème dimanche de Carême, année A

Duccio di buoninsegna, 1311
Chers frères et sœurs, les textes de la liturgie de ce jour nous invitent à méditer sur le thème de la vision. Tous nous voyons et, pourtant, nous ne voyons pas. Ou plutôt il faudrait dire : Tous nous voyons et, pourtant, nous ne voyons pas comme Dieu. Nous voyons bien avec nos yeux de chair mais nous ne voyons pas comme Dieu voit toute chose, dans une connaissance intérieure. « Dieu ne regarde pas comme les hommes : les hommes regardent l’apparence, mais le Seigneur regarde le cœur » (1 S 16, 7).

Le péché originel nous a plongés dans l’obscurité, il nous a aveuglés, et tout l’enjeu de la vie spirituelle sera justement de nous rendre la joie de la vision. Si notre frère, le bienheureux père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, a intitulé son manuel de théologie spirituelle carmélitaine « Je veux voir Dieu », c’est parce qu’il a bien saisi cet aspect de la vie chrétienne. Ce désir de voir Dieu habite le cœur de chaque être humain. Dieu lui-même a mis ce désir en nous, et tous, autant que nous sommes, nous crions plus ou moins consciemment : « je veux voir Dieu ».

Ce cri s’accompagne alors d’une autre demande : « Qui nous donnera de voir Dieu ? ». Nous cherchons un maître qui nous enseigne l’art de voir Dieu, un médecin qui nous guérisse de notre cécité. Cette cécité est commune à tous les hommes. Comme l’aveugle-né, nous ne sommes pas aveugles d’abord du fait de notre péché personnel ou de la faute de nos parents, mais du fait de notre condition d’homme, blessée par le péché de nos premiers parents. En guérissant les yeux de l’aveugle-né, Jésus lui permet de voir la lumière du jour. En le guérissant, il révèle aussi à ses disciples et à cet aveugle qui il est : la lumière du monde. Il est ce Prophète que nous attendions. Il est ce Maître qui nous donnera de voir Dieu et qui nous donnera de voir comme Dieu.