dimanche 24 avril 2022

Homélie 2ème Dimanche de Pâques - Fête de la Miséricorde Divine

Divine Miséricorde
Chers frères et sœurs,

Le Christ, dans ses révélations à sainte Faustine, a demandé que le 2e dimanche de Pâques soit consacré à sa Miséricorde divine. Il a bien choisi ce jour puisque l’Évangile d’aujourd’hui nous fait accueillir trois dons de cette Miséricorde de Dieu : celui de l’Esprit Saint : « Recevez l’Esprit Saint » dit Jésus à ses apôtres en soufflant sur eux ; celui du ministère de la Miséricorde : « tous ceux à qui vous remettrez leurs péchés, ils leur seront remis » ; et, enfin la Révélation de ses plaies, qui sont le signe le plus parlant de la Miséricorde du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Commençons par considérer le don de l’Esprit. Jésus ressuscité se tient au milieu de ses apôtres et souffle sur eux. Pour accueillir ce don, je vous propose de porter votre regard sur l’image du Christ miséricordieux, de la graver au fond de votre cœur, de vous mettre à la place des Apôtres, et de laisser le Christ souffler sur vous aussi. En communiquant à ses Apôtres, et à chacun d’entre nous, son Esprit, Jésus nous offre le don le plus grand. Il nous donne Dieu lui-même, la Troisième personne de la Trinité, l’Amour du Père et du Fils. L’Esprit Saint, pourrait-on dire, est la Miséricorde personnelle du Père et du Fils. Il est l’Amour qui se penche sur notre misère. Comme dirait la petite Thérèse, pour que l’Amour soit satisfait, il faut qu’il s’abaisse jusqu’au néant et qu’il transforme en feu ce néant. Voilà ce que fait l’Amour du Père et du Fils qui est la personne du Saint-Esprit. Il est comme cette colombe de l’Arche de Noé qui, après le déluge, recherche une branche sur laquelle se poser. Cette branche, c’est notre cœur… ou plus précisément, notre misère, notre petitesse, notre bassesse, et même notre péché. L’Esprit saint, qui est le père des pauvres, fait son nid sur nos blessures et nos péchés. C’est ainsi qu’il s’engouffre d’une manière privilégiée pour combler par son amour, sa lumière et sa paix, le grand vide de notre cœur.

vendredi 22 avril 2022

Prière universelle du dimanche 24 avril 2022

- Pour le Saint-Père, les prêtres et tous les religieuses et religieux. Qu’ils soient des témoins véritables de la miséricorde divine pour le monde entier. Prions le Seigneur. 

 - Pour tous les chefs d’Etat prisonniers de leur cynisme, de leur appétit de pouvoir ou de leur désir de vengeance, demandons la grâce d’une ouverture au don et au pardon. Prions le Seigneur. 

 - Pour tous les défunts, et en particulier les victimes de la violence humaine de notre temps, que ce soit par l’avortement, les guerres, les agressions de toutes sortes, demandons une place auprès de Dieu, notre Père. 

 - Pour notre assemblée. Que ce dimanche de la Divine Miséricorde soit pour nous l’occasion de pardonner à ceux qui nous ont offensés. Prions le Seigneur.

dimanche 17 avril 2022

« O ma joie, le Christ est Ressuscité ! »

Carmes Déchaux
C'est par ces mots que Saint Séraphim de Sarov accueillait dans son ermitage les visiteurs qui venaient à lui. Cette expérience de la joie de Pâques était sa propre nourriture spirituelle et celle qu'il offrait à ses visiteurs. Puissiez-vous également tous, chers amis, communier à cette joie de Pâques.

O ma joie, le Christ est ma vie.
O ma joie, le Christ est vivant en moi.
O ma joie, le Christ est mon Rédempteur.
O ma joie, le Christ est mon Sauveur, ma lumière et ma consolation.
O ma joie, le Christ a souffert pour nous et Il est vivant avec nous et pour nous, aujourd'hui même, pour alléger nos souffrances, pour nous servir, pour faire jaillir dans nos cœurs l'espérance et l'espoir d'une vie plus heureuse.

samedi 16 avril 2022

Samedi Saint - Marie Espérance dans la nuit

Samedi Saint Carmel
Au pied de la croix, la Sainte Vierge était debout, douloureuse mais grande et forte...

… Ô Marie, vous êtes maintenant notre seule espérance vivante, et nous venons près de vous. … Vous êtes une reine, par votre majesté, par la noblesse de votre attitude, par la qualité de votre souffrance que vous portez noblement et surnaturellement!

Ô Vierge Marie, … vous entrez dans l'obscurité par la foi, vous y restez paisiblement dans l'espérance... Stabat Mater; vous restez debout, comme au Calvaire; vous gardez cette attitude dans la sérénité de votre âme. Nous venions auprès de vous pour vous consoler, et c'est vous qui nous parlez, qui nous instruisez par votre calme et votre paix, par la limpidité de votre pureté, par la puissance qui apparaît dans votre attitude.

Ô Vierge Marie, notre mère du Samedi Saint, marquez nos âmes de l'empreinte de cette journée; aidez-nous à conserver tout ce qui se dégage de vous à cette heure. Nous savions bien que vous étiez notre mère toute tendre, nous ne vous avions jamais vue si grande, si noble, si puissante, et en même temps si douloureuse. Quelle leçon pour nous! leçon de confiance, d'espérance en vous, leçon aussi pour notre conduite personnelle. Nous vous demandions hier de participer à votre maternité, c'était vous demander de participer à votre prière, à votre souffrance, à votre union à Jésus. Vous nous apprenez comment il faut porter ce poids de souffrance pour qu'il soit véritablement efficace, pour qu'il produise en nous la fécondité.
Descente de la Croix
C'est par cette foi nue, par cette espérance toute dépouillée que nous entrons dans le mystère pascal de la Résurrection. C'est ainsi que nous pourrons boire aux sources du Sauveur ressuscité, abondamment, à la mesure de notre espérance et surtout, ô Vierge Marie, à la mesure de sa miséricorde et de votre tendresse pour nous.

Ô Vierge Marie, demain, ce soir déjà, soyez mère pour nous, mère de la vie du Christ ressuscité! Soyez mère pour chacun d'entre nous, pour tous ceux que nous aimons, pour l'Église, pour le monde.

Extraits du livre : Jésus : contemplation du mystère pascal, Marie-Eugène de l'Enfant-Jésus (bienheureux), Éditions du Carmel